FO SG

Prime de fusion, prime de pression ?

Propositions de la Direction et « ratifiées » par le SNB et la CFTC :
 
⁃ Prime d’intéressement de projet à 1000euros versée en… 2024 !
⁃ Prime versée aux salariés alternants, CDD, CDI de BDDF, Groupe CDN, Priv/Fra (présents au 31/12/22)
⁃ Prime conditionnée à 3 critères d’attribution comptant chacun pour un tiers du montant à verser :
1/ réussite de la fusion juridique 
2/ réussite de la fusion informatique 
3/ réussite de fusion opérationnelle (regroupement de sièges et d’agences) au 31/12/2023 avec la réalisation d’au moins 80% des fusions d’agences prévues en 2023.
 
Coût ? 35 millions d’euros.
Résultat net du groupe Société Générale au T3  ? 1,5 milliards d’euros.
 
Pour FO Société Générale, le constat est sans appel :
 
⁃ Le montant de la prime est nettement insuffisant.
⁃ Il y a trop de critères.
⁃ C’est une prime discriminante, quid des temps partiels, mi-temps thérapeutiques et les salariés des autres entités ? (uniquement temps plein présent toute l’année 2023).
 
Et quand bien même vous êtes éligible, bon courage pour connaître le montant final… Ou commencez à réviser votre algèbre.
 
Ce ne sont pas les remerciements du DG sortant Frédéric Oudéa : « Au nom de l’ensemble de l’équipe de Direction générale, je tiens à remercier chacune et chacun d’entre vous pour votre engagement à continuer de faire avancer notre Groupe sans relâche. » qui nous feront passer cette « primette » sous conditions.
« Sans relâche », oui c’est bien cela, c’est à dire sans arrêt, sans interruption pour maintenir le cap contre vents et marées. C’est ainsi que les salariés réclament une reconnaissance financière juste et pas  uniquement des remerciements. 
Les salariés subissent la fusion tout comme les clients CDN.
 
Nous demandons à la Direction de revoir ses propositions en prenant en compte :
 
⁃ la dégradation des conditions de travail.
⁃ le climat anxiogène de la fusion (arrêts de travail en progression, démissions qui explosent…).
⁃ l’insatisfaction de la clientèle du Crédit du Nord.
⁃ les suppressions de postes.
⁃ les perspectives d’avenir professionnel incertaines.
La liste est non exhaustive…
 
Nous réclamons donc un supplément d’intéressement significatif pour tous les salariés.
 
Un signal fort notamment pour nos collègues du Crédit du Nord qui se prennent de plein fouet cette fusion. La réception des premiers courriers de suppression de poste est très mal vécue.
Un choc pour beaucoup.
 
Vous pouvez compter sur les équipes FO Société Générale/CDN : contact@fosg.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *