FO SG

L’ensemble des organisations syndicales de l’AFB suspend le dialogue social

  1. 4 ANS SANS AUGMENTATION COLLECTIVE A LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE… ET POUR 2016 ?
  2. Négociations salariales 2016, impossible de négocier
  3. Négociations salariales, La lettre au ministre Emmanuel Macron
  4. En quoi consiste la Négociation Annuelle Obligatoire ?
  5. Zéro est bien arrivé : ni prime, ni augmentation
  6. NAO : 2ème tour de table, oups…de vis
  7. Négociation sur les salaires, pas tous pareils…
  8. Merci Patron ?
  9. Le courage des salariés du secteur bancaire ne peut pas être salué que par des intentions.
  10. Titres restaurants, la demande FO a été entendue !
  11. Le monologue social devient-il la nouvelle norme dans la profession bancaire ?
  12. NAO, zéro pointé !
  13. La Société Générale en plein déni de ses salariés ?
  14. L’apothéose de la félicité
  15. Hausse des salaires dans les Banques : FO Banques dénonce l’écart entre les annonces et la réalité !
  16. Négociation Annuelle Obligatoire de la branche AFB
  17. Banques commerciales : FO interpelle les ministres du Travail et de l’Économie
  18. L’ensemble des organisations syndicales de l’AFB suspend le dialogue social
  19. Négociation Annuelle Obligatoire
    de la branche AFB
  20. Crédit Mutuel revalorise ses mesures salariales !
  21. AFB : signature unanime de la PRO A
  22. Pas de minimum pour les minima dans la Branche AFB
  23. Accord signé pour la Réévaluation des salaires minima de branche AFB inférieurs au SMIC
  24. Augmenter les salaires, c’est maintenant !
  25. Le rachat des jours de RTT, la fin des 35h ?

À la suite de la dernière séance de Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires, face au mutisme de la délégation patronale, les organisations syndicales constituées en intersyndicale demandent à être reçues par les ministères du Travail et de l’Économie et des Finances. Dans l’attente, elles suspendent le dialogue social avec l’AFB sur l’ensemble des thèmes.

Au regard de la situation économique qui impacte violemment le pouvoir d’achat des Français, de l’engagement majeur des salariés des banques, notamment sur ces deux dernières années de crise, et des résultats historiques enregistrés par les entreprises bancaires, il apparait scandaleux que l’Association Française des Banques refuse toute proposition d’augmentation générale des salaires en restant arc-boutée sur des minima qui ne concerneraient que 1 % des salariés.


La délégation patronale reste sourde aux attentes des salariés qui vivent très mal ce blocage dogmatique qui illustre le manque de reconnaissance qu’ils ressentent depuis de nombreuses années.


Les organisations syndicales regrettent d’être obligées d’en arriver à de telles extrémités pour que la branche joue pleinement son rôle dans tous les registres.



Paris, le 17 mars 2022