FO SG

La Société Générale en plein déni de ses salariés ?

La Société Générale enchaine les plans de restructuration, les fermetures d’agence depuis 2015, les suppressions des chargés d’accueil, les fermetures de centre administratif, les fusions de Direction Commerciale Locale, les suppressions de postes dans les services centraux.

La liste est longue et non exhaustive.

Casse sociale annoncée fin 2020 avec la fusion de ses 2 entités de réseau France, Société Générale et Crédit du nord. Puis récemment, résultats négatifs pour la première fois depuis des décennies ! Et pourtant la Société Générale assure (rassure) aux (les) actionnaires par un versement d’un dividende de 0,55€ / actions ! Cherchez l’erreur.

Mais que fait- elle pour ses salariés ? Salariés du réseau qui sont présents depuis le début de la crise du COVID-19, en première ligne et toujours pas de télétravail pour les conseillers privés ! Mise à part quelques expérimentations chez BBDF en province.

A la Société Générale, il y a deux mondes. Les Centraux (La Défense et VDF) et les autres… Rien de tel pour cliver. Les Centraux majoritairement en télétravail, c’est un bon point. Et les autres ? les soldats au front ? pointés du doigt par le Ministère du Travail relayés par les médias. Quand on mène une bataille, Monsieur Oudéa, on est solidaire, on ne laisse personne sur le bord de la route.

Les Négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont soldées par un néant, un vide, zéro. La claque.

Et puis, après avoir encaissé le coup, il est annoncé une baisse de la part variable de 30% en moyenne, des augmentations individuelles divisées par deux. Enfin, KO, vous mettez à terre vos salariés avec l’incertitude qui plane sur le versement d’intéressement ou Participation après une baisse en 2020.

Ces compléments de revenus (qui en partie, ne comptent même pas pour le calcul de la retraite) sont essentiels cette année. Pourquoi ? Le pouvoir d’achat a considérablement baissé avec par exemple le chômage partiel des conjoints, de la famille a aidé, du chômage.

Pour finir, l’acharnement continue avec son lot de restrictions budgétaires, coupe de budget pour équiper les agences (frigo, micro-onde…), la totalité des formations en distanciel, financements des formations diplômantes par le CPF, le début d’un long catalogue… ll n’y a donc plus de limites ? Il faudra bientôt venir avec son stylo ou prendre des appels avec son téléphone portable comme c’est le cas au CRC ?

Alors, Monsieur Oudéa, Directeur Général et Chevalier de l’Ordre National du Mérite, c’est ça votre « investissement au service de l’intérêt général » ? En tout cas pas pour vos salariés.

Les papiers glacés des magazines et autres salons parisiens, un décorum peu reluisant et pas à la hauteur du mérite de vos salariés.

Monsieur Oudéa, retirez les oursins des poches du Conseil d’Administration et faites reconnaitre matériellement le travail des salariés de la Société Générale.

Pour toutes demandes : contact@fosg.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *