FO SG

Commission EPQS du CSEC de Juillet

Vous aimez cet article

Point sur l’Egalité professionnelle :

Les chiffres clés en France :

  • 38893 salariés rémunérés au 31/12/2021 dont 22050 Femmes. Le nombre de salariés continue à diminuer de 2.5%. Avant la saignée de 2023-2025 (fusion CDN/SG).
  • Les salariés en alternance représentent 5.4% de l’effectif total.
  • En 2021, 48.2% des cadres sont des femmes et 72.2% des TMB sont des femmes.
  • L’âge moyen est de 41 ans et 6 mois.
  • Il y a 4203 salariés à temps partiel dont 3822 femmes.
  • 460 collaborateurs ont pris un congé supérieur à 6 mois dont 264 congés parentaux.
  • 2% des hommes ont pris un congé paternité.
  • Il y a eu 6127 embauches en 2021 dont 3907 en CDD soit 64%. Pour FO, trop de contrats précaires ! Il faut embaucher en CDI.
  • A contrario, il y a eu 7160 départs de l’entreprise dont 1589 démissions, 640 retraites, 506 RCC, 355 départs durant la période d’essai, 273 licenciements, 36 décès et 3636 fin de CDD.
  • Nous constatons qu’à compter du niveau de classification I la part des hommes est plus importante que celle des femmes.
  • Le taux de collaborateur ayant eu une promotion est de 6%. Nettement insuffisant ! Elle est la reconnaissance du travail ?
  • Il n’y a eu que 47 promotions suite à l’obtention d’un diplôme, ITB, BP Banque ou autre.
  • Aucune femme cadre dans les 10 plus hautes rémunérations fixes.
  • La direction rappelle la neutralisation du congé maternité dans le calcul de la part variable !
  • Objectifs 2023 : 30% de femmes dans les instances dirigeantes.

Que dit le rapport social de l’expert SECAFI ?

  • Une baisse globale des effectifs dans le temps et une année 2021 marquée par une diminution sensible des CDI -1289 dont 928 TMB. En 10 ans, l’effectif du réseau a diminué de 2%.

Tous les pôles sont impactés par cette baisse. -2.9% sur RBDF et GBIS.-2% IBFS et -1% CEN.

Au niveau des DR : -6% à Strasbourg, -4% à Bordeaux, -2% à Lyon, Marseille, DRIF Nord et Sud, -1% à Rennes et stable à Lille.

Les CDS enregistrent une baisse de 3065 collaborateurs (tous contrats confondus)

  • Le taux de turn over augmente et atteint 7.7% avec +33% de démissions, 506 licenciements, RCC augmentent (+29).
  • Le taux d’absentéisme augmente également et devient un point d’attention : de 4.67% à 5.06% (hors Covid).
  • Niveau formation, l’expert indique qu’il convient de trouver un équilibre entre formations en présentiel et distanciel, ce que FO prône depuis des années.
  • Dans les CSP la hausse des collaborateurs est visible en Inde, à Montréal, stable en Roumanie et en baisse en France.
  • Le recours à l’intérim dans les services centraux et dans le réseau est en hausse.
  • Baisse de 2.8% soit 41mds € de la masse salariale des salariés en CDI.
  • Seul 16% des salariés ont obtenu une augmentation entre 2 et 6% en 2021 contre 31% en 2020.
  • La part variable (part variable + intéressement + participation + abondement) représente 13% en moyenne de la rémunération globale mais seulement 8% pour le niveau C et plus de 20% pour le niveau K.

Le graphique parle de lui-même …

  • En cas de promotion, le taux moyen d’augmentation ressort à 7.8% et sans promotion il est de 0.9%
  • Sur les frais du personnel de SGPM, le gain pour la SG en 2021 est de 346M€ dont 313M€ pour la partie rémunération, 74M€ pour les charges sociales et de retraites, 148M€ sur la partie intéressement et participation, une charge de 203M€ s’ajoute pour les indemnités de fin de contrat.

Notre avis sur la consultation sur la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi.

L’année 2021 est marquée par une baisse des CDI notamment chez RBDF et GBIS. 1000 collaborateurs en moins cette année.

Cette baisse d’effectif ne fait qu’accroitre la charge de travail du personnel restant : formation des CDD, double portefeuille client, mission accueil… Les conditions de travail se dégradent au fil des transformation. Le plus dur reste à venir avec la fusion du Crédit du Nord et de la Société Générale.

De plus, sur plusieurs trimestres, des résultats records sont annoncés mais que voient les collaborateurs ? Des versements de dividendes, pas d’augmentation collective ni individuelle, peu de promotion, peu de formation diplômante … mais surtout  une enveloppe de changement de logo de 860 Md€ !! Qui dit mieux ? Tout ça pour ça ?!?

Comment la Direction de la Société Générale peut-elle encore s’étonner de ne pas savoir recruter et de ne pas être attractive ?

Quant à l’égalité professionnelle Femmes Hommes, pas d’amélioration significative, bien au contraire, plus aucune femme cadre dans les 10 plus hautes rémunérations !

Un message fort à envoyer aux patrons du CAC40, pourquoi pas une future Directrice Générale ?

FO Société Générale réitère sa positon et votre Contre cette consultation.

Pour toute information : contact@fosg.net