FO SG

CSEC Commission Économique

Après la présentation par Mr OUDEA des résultats, à nouveau exceptionnels du T1 2022, nous avons été consultés sur plusieurs points lors de la réunion du 12 mai 2022.

  • Le premier concerne la consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise pour laquelle FO Société Générale vote CONTRE.

Les résultats du Groupe sont qualifiés d’exceptionnels pour 2021. En effet, +16% de PNB, c’est notable d’autant que tous les pôles ont des PNB positifs.

Chez IBFS, l’acquisition de LeasePlan est annoncée comme un levier de croissance solide, les prochains résultats confirmeront ou pas. Il subsiste malgré tout une grande incertitude au niveau géopolitique avec la guerre en Ukraine aux conséquences économiques néfastes.

 A cela s’ajoute une inflation qui ne fait qu’augmenter. Malgré des “résultats records, Le pouvoir d’achat baisse et ” les salaires stagnent !

Pour RBDF, le projet “Vision 2025”, vu comme défensif par les experts, s’intensifie et ce malgré les mises en garde sur l’accompagnement client, le plan de communication non dévoilé, l’accélération de la fusion informatique entre autres…

Pour GBIS, les choix de la direction sont, une nouvelle fois, contraires à ceux de nos confrères. Est-ce réellement une stratégie gagnante ?

2021 aura été une année record en termes de résultats pour l’ensemble du Groupe mais pas pour le pouvoir d’achat et la sécurité de l’emploi pour l’ensemble des salariés.

  • Le second porte sur la Consultation des orientations stratégiques de l’entreprise, pour laquelle FO Société Générale vote CONTRE.

Le décor est planté depuis l’annonce en 2020, la stratégie de la Société Générale repose principalement sur le projet « Vision 2025 ».

Les plans de formation au sein de BDDF afin de « bâtir » cette nouvelle banque se focalisent sur le compagnonnage, la formation aux outils et processus, aux nouveaux métiers…

Quid de la montée en compétence des collaborateurs par des formations diplômantes, avec toujours moins d’inscrits ? Idem pour les promotions cadres…

La digitalisation de l’offre de formation s’accentue, toujours plus de distantiel (MOOC, Elearning …). Nous dénonçons la digitalisation à outrance de la formation depuis de nombreuses années. La qualité même des formations s’en voit dépréciée et risque de mettre les salariés en situation d’échec.

Au sein de la GPEC, la Direction semble satisfaite d’avoir « reskiller » 149 collaborateurs et d’avoir en objectif 200 pour 2022 sur les 45 000 salariés en France ! Ce chiffre représente 0.3% de l’effectif !

La Société Générale se veut être « un employeur responsable » cependant elle poursuit son projet destructeur d’emplois. Les salariés ne se sentent pas investis dans ce projet, seul 33% en sont convaincus selon le baromètre employeur !

Malgré cette année record, les salaires n’augmentent pas. Le stress est plus que présent au sein de la Société Générale, 25% des salariés se disent en stress élevé et 53% se sentent stressés.

En dépit de cela, la direction poursuit sur sa ligne sans se soucier des risques psychosociaux présents et à venir. FO Société Générale alerte à nouveau sur ce sujet : Il y a urgence de mettre en place des plans d’actions.

  • Le troisième porte sur la Consultation sur les principes d’évolution des aménagements d’agences de la nouvelle banque NVBQ sur laquelle FO Société Générale vote également CONTRE.

La consultation intervient alors que le maillage n’est pas encore défini. Absence totale d’éléments chiffrés sur les principes d’évolution des aménagements d’agences de la nouvelle banque.

Serait-ce mettre la charrue avant les bœufs ?

Quid de l’organisation de l’occupation des bureaux avec confidentialité, SG Talk sera-t-il opérationnel avec ses nouvelles évolutions ?

Pour toutes questions : contact@fosg.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.