FO SG

COUP DE CHAUD AU BOULOT

Partout en France des records de températures (plus de 30 degrés) sont attendus et une canicule est annoncée pour cet été.

Le grand soleil, c’est sympa mais en vacances. Au travail, cela peut devenir insupportable.

Alors, que faire ?

Aucune indication de température n’est donnée dans le Code du travail.

Toutefois, au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés.

Au regard du code du travail (article L.4121-2), les obligations de l’employeur sont en fonction de la situation :

– aménagement et ventilation des  locaux

– aménagement des horaires ou des cadences

– mise à disposition de ventilateurs

– mise à disposition d’eau fraiche et potable à proximité des postes de travail (article R. 4225-2 er R.4225-4 )

Ses obligations doivent être anticipées dans « le document unique d’évaluation des risques » dans la rubrique liée aux ambiances thermiques.

Attention, concernant l’exercice du droit de retrait des salariés (L. 4131-1), il est rappelé que celui-ci s’applique strictement aux situations de danger grave et imminent. L’évaluation de cette notion de “danger grave et imminent” est complexe et relève de nombreux facteurs, soyez donc très prudents en l’utilisant.

Si vous êtes confronté à cette situation, notez la température et faites en part rapidement à votre hiérarchie. S’il n’y a pas de réaction très rapide, contactez vos représentants du personnel FO Société Générale qui saisiront immédiatement  le CSE ou le CHSCT qui évalueront si les situations justifient ou non l’adoption de mesures. Le cas échéant, ils contacteront l’inspection du travail.

Si vous avez des questions sur le sujet, vous pouvez nous contacter : contact@fosg.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *