FO SG

Les informations du CSEC commission EPQS.

Nous avons été consultés sur deux points lors de la réunion du 12 mai 2022.

  • Le premier point concerne la Consultation sur le bilan social d’entreprise 2021 et compléments pour la Société Générale.

Le bilan social de 2021 confirme la baisse de l’effectif total de près les 2000 collaborateurs en 2 ans dont 1017 en 2021. Faute aux multiples plans de transformation mis en place par la Direction ces dernières années.

Il y a eu 600 embauches de moins en CDI mais 600 de plus en CDD (contrat précaire !), ceci est expliqué, en parti, par le non remplacement des départs dans le réseau en prévision de Vision 2025, sauf que 2025 est dans 3 ans !

Les conditions de travail et la qualité de vie au travail se dégradent fortement pour les salariés du réseau qui se retrouvent à gérer plusieurs portefeuilles clients en plus de former le personnel en CDD…

A cette dégradation des conditions de travail s’ajoute une baisse des enveloppes de rémunérations, -2% et -20M€ sur le variable, une baisse des promotions internes avec examens -88% en 2 ans, une baisse de la promotion -40% sur les 2 dernières années, pas de formations pour le développement des compétences en 2021… Ce qui explique plusieurs départs vers la concurrence…

Ces incertitudes liées aux plans de transformation et à un avenir incertain ont conduit 1589 salariés à démissionner.

L’accompagnement RH est substitué par deux outils à disposition des collaborateurs (ACE et MonDiag) qui font l’objet de dérives sur le terrain en devenant quasiment obligatoires. Le métier RH est plus qu’en danger alors qu’il est essentiel dans le projet Vision 2025 !

Les salariés sont à nouveau fortement mis à contribution dans le cadre de Vision 2025 : formation des CDD dans l’attente de la fusion, compagnonnage, multiplication des missions… Mais ils n’ont aucune reconnaissance. Le stress augmente fortement (cf baromètre), le pouvoir d’achat baisse et l’avenir reste flou voire complétement opaque.

Pour ces raisons FO Société Générale vote Contre

  • Le deuxième point porte sur la consultation sur le projet de modification du règlement intérieur relatif à la définition du harcèlement sexuel.

Société Générale applique avec du retard la loi.

Il faudra être vigilant sur l’interprétation, et la mise en application de la procédure.

Continuer à sensibiliser et former les salariés.

FO vote POUR.

 

Pour toutes questions : contact@fosg.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.